Nineteen Eighty Four-Site officiel





























Formé originellement en 2007, le groupe a changé de membres et de nom jusqu’à se fixer sur la composition actuelle : Nonna (Chant, Guitare), Thomas (Guitare, Choeurs), Lothaire (Batterie, Choeurs) et Manu (Basse, Choeurs).

Tout d ’abord ,pourquoi 1984 au-delà du sempiternel « ça claque » inhérent à 80% des groupes de Rock? Eh bien 84 est une année charnière pour eux, assez simplement «84 c’est les années 80, période phare des mouvements musicaux qui nous collent à la peau, c’est aussi la guerre froide» mais c’est surtout une référence bien directe à George Orwell, parce qu’on ne peut pas écrire sans savoir lire et qu’à référence anglo-saxonne il y a deux R, celui de Rock et celui de Roman ! Voilà pour les intellos, maintenant, parlons zic !!

Après plusieurs changements de membres réunis autour du noyau Nonna-Manu, le groupe se lance à la conquête des scènes Rock et des labels à coup de guitare, de contestation et de référence british, avec le french accent assez barbare pour insuffler la violence nécessaire à un rock pêchu. Car la violence est au centre de leur musique, avec des textes traitant des peurs, des frustrations, des échecs, 1984 vomit ses larsens sur le côté froid de la vie sans pour autant s’en lamenter. Et si les deux écorchés d’origine n’ont jamais mis fin à l’élan, c’est tout simplement qu’une guerre ne se termine jamais tant qu’il y a encore des outils pour la faire : «aujourd’hui, quand Nonna tient sa guitare, ce n’est pas un instrument qu’il a entre les mains, c’est une arme». Arme à composer, arme à créer, tout est prétexte à donner le souffle nécessaire à cette rage qui les anime !

Côté style, le Punk-Rock regroupe autant d’ingrédients que de courants mais 1984 se revendique de leurs références anglaises : The Clash, Business, Stiff Little Fingers, etc... Références musicales mais aussi picturales avec tout ce qui peut, dans l’univers Punk, leur inspirer la protestation dont ils défendent les pulsions.Tout est prétexte à créer et «le truc, c’est de créer pour exister». Et exister est encore la chose qu’ils font le mieux, sur scène le groupe affiche ouvertement la hargne de leur approche musicale «La scène est essentielle, d’autant qu’elle nous permet de jouer notre musique en interaction avec le public et aussi de donner de notre personne, de notre corps et de nous confronter au monde». Car qui dit écorchés vifs dit introspections et réflexions et ce sont ces réflexions que les Nineteen EightyFour transmettent sur scène.

1984, des frenchies aux pays du Punk Anglais ou comment proposer mille neuf cent quatre-vingt quatre façons de faire la guerre avec de la musique !